Des nouvelles pas fraîches

Ménages endettées

Ménages endettées

Les ménages de plus en plus endettées

Les Canadiens consacrent actuellement 28% de leurs revenus disponibles à payer leurs dettes (versements en intérêt et capital). Ces derniers ont atteint le niveau record de 180 milliards, soit 40% des 365 milliards de revenus annuels des particuliers, après impôts, de toutes provenances (salaires, placements, prestations sociales, etc.).

Pour Raymond Théoret, économiste à la Banque Nationale, il y a là une «escapade inquiétante de l’endettement des ménages»: l’on s’approche ainsi de la cote d’alerte puisque les institutions bancaires ne prêtent plus quand ce niveau atteint 30% du revenu net. Le précédent record d’endettement a été enregistré en 1979 quand l’ensemble des dettes des particuliers couvrait 48% de leurs revenus disponibles.

Dans leur ensemble, les particuliers encourent trois types de dettes: l’hypothèque sur leur maison, le prêt personnel pour leur voiture ou autres biens durables (meubles, gros appareils électroménagers) et les cartes de crédit.

L’économiste de la Banque Nationale relève que la prudence commence à se faire sentir depuis le début de l’année, les ventes au détail, en janvier, ayant fléchis et les marchands déclarant moins d’entrées de fonds.

Il faut donc s’attendre au cours des prochains mois, selon cet expert, à un repli de la croissance des emprunts des ménages. Le record d’endettement atteint en 1979 avait fait place à une montée exceptionnelle du niveau d’épargne des ménages pendant la récession et le chômage de 1981-1982, épargne qui avait mobilisé, à son sommet, 18% du revenu disponible : il se situe actuellement à 9,2%.

(Cela se passait le 15 avril 1988).

baie_hudson-dette

Compagnie de la Baie d’Hudson. Photo : © GrandQuebec.ca

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *